Sorans-lès-Breurey Bienvenue sur le site de SORANS LES BREUREY

logo du site
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey
  • Sorans-lès-Breurey

Accueil du site > Pages Annexes > Henri Louis François de ROSIERES

Henri Louis François de ROSIERES

Henri Louis François de Rosières et Marie Louise Elisabeth de Maillé Carman formèrent, le couple le plus charismatique et le plus riche en expériences de la Famille de Rosières Sorans

Origines de Marie Louise Elisabeth de Maillé Carman 

Marie Louise Elisabeth, née en 1742 (baptème le 11.2.1742 à Laigny vers Laon) était la fille ainée de

 - Donatien de Maillé, Comte de Maillé Brézé, Marquis de Carman, (né à La Rochelle en 1707 et décédé à St Domingue le 6.5.1754), Capitaine de Cavalerie au Régiment de Clermont Prince en 1740, Chevalier de l’Ordre de St Louis

 - Marie Elisabeth d’Anglebermet de Fustamberg, Comtesse de Henin (née en 1709 à Laon et décédée le 26.5.1748 à Paris)

Le mariage de Donatien et Marie Elisabeth avait été célébré le 6.8.1741 à Paris.

Pour Donatien, il s’agissait d’une première union alors que Marie Elisabeth était veuve de Jean Louis d’Alsace de Henin Liétard, Comte de Henin (1701 / 1732) dont elle avait eu 3 enfants : Louise (1728 / 1764), Antoine Denis (1729 / 1742) et Louise Charlotte morte jeune.

Marie Louise Elisabeth de Maillé Carman avait une soeur cadette : Louise Gabrielle (28.12.1743 / 9.6.1767 à Rennes) mariée le 1.12.1762 à Charles Augustin du Plessis, Marquis de Grénédéan (1734 / 1781)

Marie Elisabeth d’Anglebermet de Fustamberg leur mère mourut, enceinte d’un 3ème enfant, alors que Marie Louise Elisabeth avait 6 ans. Leur père, Donatien, quitta définitivement la France peu après pour s’installer à St Domingue où il se remaria avec la fille d’un Conseiller du Roi : Elisabeth Brossard de Beaulieu puis décéda.

A 12 ans, orpheline, Marie Louise Elisabeth entre à l’Institution de Saint Cyr le 22.3.1749, en devient Demoiselle et en sort à 21 ans pour se marier le 26.09.1763 à Notre Dame de Versailles en présence du Roi Louis XV qui signera le contrat de mariage

A la Cour de Versailles, le couple réside dans l’appartement de Vassan (la Marquise de Vassan n’est autre que la grand mère de Mirabeau)

Le couple donne naissance à 5 enfants :

 - Louis Joseph né le 21.9.1764 et décédé en 1774

 - Marie Louise Joséphine Delphine (Décembre 1766 / 26.10.1832 à Paris)

 - Gabriel, Joseph Elzéard (12.1.1768 / 9.10.1817 à Vesoul) futur Marquis de Rosières-Sorans

 - Athénaïs (née et décédée en 1768)

 - Athénaïs (1770 / 7.4.1827 à Besançon), Chanoinesse de Remirement puis mariée le 24.3.1786 à Louis Maximilien d’Isselin de Lanans, Baron d’Isselin, Lieutenant Général

Athénaïs et Louis Maximilien auront une fille : Françoise Elisabeth Flavie (21.10.1787 à Avilley / 24.5.1853) qui épousera le 27.6.1808 à Besançon Joseph Claude de Clermont Mont St Jean (3.6.1783 / 1826 à Paris) 

La vie de Marie Louise Joséphine Delphine sera détaillée ci-dessous , celle de Gabriel Joseph Elzéard en page "Famille de ROSIERES de 1550 à 1820" 

                      ------------ 00000000-----------

Henry Louis Fançois de Rosières, Brigadier des Armées du Roy, Colonel du Régiment d’Artois des Grenadiers Royaux (il sera plus tard Colonel du Régiment de Bresse), Seigneur des Marquisats de Sorans, de la Baronnie de Fondremand, Rosières, Provenchères, Cromary, Rioz, etc ; Chevalier de l’Ordre Royal et Militaire de St Louis et de l’Ordre chapitral de St Georges de Franche Comté avait eu les honneurs à la Cour en 1764

Son épouse, la Marquise de Rosières Sorans, est présentée à la Cour le 26.3.1769 où sa rare beauté est encensée (un portrait d’elle figure dans le château de Fondemand, autre propriété de la famille de Sorans à l’époque)

Elle est surnommée " la Reine des Amours" par Jean François de la Harpe, critique littéraire proche de Voltaire connu par ailleurs pour sa propension à la polémique .

Elle devient "Dame pour accompagner" de Mme Clotilde de France

Elle assurera cette fonction auprès de la soeur du Roy jusqu’au départ de celle-ci à Turin (Août 1775) afin d’y célébrer son mariage avec le Prince de Piémont

Mme Clotilde tenait Mme de Rosières en très haute estime.si l’on en juge par le volume et le ton affectueux de leurs liens épistolaires (ne pas perdre de vue l’importance du rang et de l’origine sociale à cette époque

.Mme Clotilde de Piémont intercéda donc naturellement à plusieurs reprises auprès de son frère le Roy de France afin qu’il accorde des faveurs particiulières à son ancienne "Dame pour accompagner"

Ainsi, elle s’arrangea pour :

- qu’à son départ pour l’Italie, Mme de Rosières soit affectée aussitôt à la Maison de sa soeur cadette, Mme Elisabeth de France (filleule du Prince de Condé) en qualité à nouveau de "Dame pour accompagner"

- que Delphine, la fille aînée de Mme de Rosières soit nommée (à l’âge de 13 ans) Chanoinesse de Remiremont et qu’elle soit également placée comme "Dame pour accompagner" Mme Elisabeth de France , charges que Delphine gardera jusqu’à son mariage avec le Comte Stanislas de Clermont Tonnerre

- qu’Athénaïs, dernière fille de Mme de Rosières se voit attribuer le titre de Chanoinesse de Remiremont lorsque sa soeur se maria avec Stanislas de Clermont Tonnerre 

Mme de Rosières bénéficiait d’une écoute particulière du Roy, à tel point qu’elle ’intercéda auprès de lui pour plaider le cas du Marquis de Sade afin qu’il puisse être transféré du château de Vincennes à celui de Montélimar plus prôche de ses terres qu’il avait à gérer malgré son incarcération.

Il est utile de rappeler que Marie Louise Elisabeth était née de Maillé Carman et qu’à ce titre elle était nièce de Marie Eléonore de Maillé, Comtesse de Sade et mère du sulfureux Marquis 

La vie agréable de Marie Louise Joséphine Delphine, fille aînée du couple, débutée sous les meilleures auspices puisqu’elle obtint de belles satisfactions à la Cour du Roi en qualité de Dame pour accompagner Mme Elisabeth de France, fut entachée ensuite par une tragédie 

Mariée le 25.2.1782, avec le Comte Stanislas Marie Adélaïde de Clermont Tonnerre (né le 8.11.1757 au château d’Hamonville -Meuse-) elle lui donna 3 enfants :

      - Céline Louise Elisabeth (1783 / 3.8.1827 à Châteauroux) qui maria en 1803 Esprit Louis Charles Alexandre Savary de Lancosme (12.3.1784 / 1853)

       - Charles Louis Gaspard (18.11.1785 à Paris / 5.5.1787)

       - Athénaïs Esther (1786 / 1788)

 A la Révolution, son mari, Stanislas, Député aux Etats Généraux, joua un rôle politique qui lui valut malheureusement d’être massacré par les émeutiers en plein Paris le 10.8.1792

Delphine se remaria en 1802 avec Louis Justin Marie , Marquis de Talaru et de Chalmazel (12.9.1769 / 23.5.1850)

Le Marquis de Talaru était pair de France, Chevalier de l’Ordre de St Louis, Appelé à l’Ambassade de France en Espagne, ses brillants services rendus lui valurent d’être fait Chevalier de la Toison d’Or et de recevoir du Roi d’Espagne la Grand Croix de Charles III 

Il devint Chevalier des Ordres du Roi Louis XVIII puis Ministre d’Etat et membre du Conseil Privé (1825)

Il est à noter que les familles Rosières et Talaru furent très prôches puisque veuf de Delphine en Octobre 1832, le Marquis de Talaru épousa en secondes noces le 28.1.1834 Louise Ernestine de Rosières, la fille d’Elzéard de Rosières, (qui rappelons le était le frère de sa première épouse Delphine)

De plus, c’est dans son château de Chamarande que Marie Louise Elisabeth, mère de Marie Louise Joséphine Delphine et grand mère de Louise Ernestine, rendit son dernier soupir en 1812 

 



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF